3ème Prix Littéraire du Collège Juliette Dodu est : « Seuls au monde »

3ème Prix Littéraire du Collège Juliette Dodu est : « Seuls au monde »

SEULS AU MONDE

D’Emmy LAYBOURNE

Choisir parmi huit romans tout aussi passionnants les uns que les autres ne fut pas aisé. Surtout qu’ont été aussi plébiscités les romans suivants :

‘’ le huitième continent ‘’ de Florian   Ferrier

‘’ 49 jours ‘’ de Fabrice Colin

‘’ Théa pour l’éternité ‘’ de Florence Hinckel

 

Mais, « Seuls au monde » d’Emmy LAYBOURNE, roman d’anticipation, a remporté le plus grand nombre de suffrages.

 

Quel ado ne rêverait pas d’être enfermé dans le paradis d’un centre commercial ?... Sauf qu’ici, dehors, c’est la fin du monde !

Dès le début, nous sommes plongés dans ce roman sombre, et ce scénario catastrophe : pluie de grêle, accident de cars, sauvetages des enfants et des adolescents, émanations de produits chimiques, tremblements de terre, calfeutrages des issues… Les premiers évènements s’enchaînent en un rien de temps. L’histoire est pleine de rebondissements, et tous les détails donnés permettent de mieux imaginer la situation. Le fait que l’on ne sache pas ce qu’il se passe à l’extérieur du bâtiment est très intrigant.

C’est donc le chaos, mais heureusement dans cette histoire, l’intelligence, la solidarité, le courage, la force et la volonté sont montrés à travers les personnages qui, même si ce sont des enfants, arrivent à se débrouiller sans adultes. Ces personnages sont authentiques et réalistes ; leurs émotions, leurs réactions permettent aux lecteurs de s’identifier à certains d’entre eux. En effet, beaucoup parmi nous se sont retrouvés dans les personnages.

Par exemple, Sahalia rappelle à certains leur côté rebelle ; Josie et Nico leur côté protecteur, organisateur et responsable en moment de crise ; Alex leur côté réfléchi mais angoissé qui essaye toujours de donner une raison logique à un évènement effrayant. Le fait que le livre parle d’adolescents de notre âge, nous a vraiment motivés. Nous avons apprécié cette écriture fluide, les différents langages selon les personnages, même si parfois l’expression est très familière. Mais avouons que cela n’a dérangé que nos professeurs, puisque cette langue est aussi la nôtre !

C’est surtout la fin qui nous a marqués car elle est faite de questions sans réponses, de tristesse pour le lecteur, et surtout de l’espoir que tout s’arrange pour ces personnages si attachants.

D’ailleurs certains parmi nous ont déjà lu la suite et les autres ont une très grosse envie de la lire.

La classe de 3e X.

 

Comments are closed.